News

Classe virtuelle  : Et si j'osais sortir de ma salle ?

Après plus de quinze années de formation en présentiel, j’ai eu l’occasion d'animer des formations en classe virtuelle sur le logiciel de maintenance industrielle Maximo.

L’expérience était d’autant plus intéressante que j’avais déjà formé sur ce logiciel en mode présentiel. J’étais ainsi plus à même de jauger des différences dans l’efficacité de ces deux types de formations.

Quand on m’a dit que les formations étaient en classe virtuelle, j’ai ressenti la même impression qu’avec mes débuts avec l’e-learning. Vais-je avoir la même efficacité que l’habituel présentiel.

Qu’est-ce que vous voulez, quand on est pédagogue on ne succombe pas d’un coup, juste parce que c’est nouveau.

L’expérience était stimulante pour mon appétit de savoirs et j’avais envie de découvrir ce mode de formation. A chaque expérience, j’ai l’impression de redécouvrir mon métier de formateur.

Après m’être testé en solo afin de découvrir les possibilités techniques de l’outil de classe virtuelle (webex), j’ai réfléchi et lu sur le type de pédagogie à adopter pour ce type de formation.

La classe virtuelle au contraire du présentiel accepte moins de monde durant la session (maxi 5 personnes) et les modules sont plus découpés (maxi 2 heures). Donc pour une session de deux jours en présentiel, on a 6 sessions de deux heures en classe virtuelle.

Après plusieurs mois d’animations en ligne, mes qualités profondes de pédagogue n’ont pas été déçues. Au final, je ne peux pas dire que j’ai été moins ou plus efficace qu’en présentiel auprès de mes stagiaires.

Il y a des avantages indéniables à la classe virtuelle comme par exemple pour le stagiaire de rester à son poste de travail et éviter ainsi de rattraper son retard du fait de son absence. Moins de déplacement pour lui et moins de frais de déplacement pour l’entreprise.

L’effet petit groupe reste présent et on fonctionne comme en confcall où chacun doit attendre son tour. En classe virtuelle, on peut voir l’écran de son stagiaire et on peut donner accès au sien mais c’est plus long qu’en présentiel pour voir les écrans de tous.

Comme pour l’e-learning cela demande plus d’autonomie de la part des stagiaires. Certes ils peuvent me voir au travers de la webcam mais on coupe vite la vidéo car cela prend trop de bandes passantes.

En définitive, je ressors satisfait pédagogiquement de cette expérience et le fait de moi-même rester chez moi pour animer est un pur bonheur ;-)

 

Thierry Chaume

Retour news
Retour Accueil

 

 

 

-->